Compte-rendu sur la situation des handicapés à Diégo et zone Diana

STRUCTURES PRIVÉES

- Polyclinique et Centre le Samaritain (ONG « next » d’origine italienne) : le centre « Le Samaritain » est un cabinet d’analyses médicales et de réalisation d’imagerie médicale existant depuis quelques années.

La polyclinique est aux normes internationales, elle vient d’être achevée et son ouverture est prévue en sept 2014.

Très moderne tout équipée, elle offre une capacité de 64 lits (médecine, chirurgie, obstétrique, dialyses). 20% des patients indigents seront acceptés, 40 000 ar/jour pour les payants (pension comprise hors soins).

Pas de service médecine physique et de réadaptation fonctionnelle, pas de médecin spécialisé dans la discipline.

 

STRUCTURES PUBLIQUES

- Hôpital moderne (2012) Manara-penitra (prononcer « manarapentcha ») :

HopManaraRencontre avec son directeur Éric Jaonosy : il souligne le besoin d'un chirurgien pédiatrique et la nécessité d’intervenir pour des opérations de pieds bots. Il demande des consulta-tions/opérations des pieds bots avec plusieurs missions par an. Attire l’attention sur le coût du dédouanement qui peut empêcher le matériel d’être débarqué, et voir le risque d’être réexpédié aux donateurs.

 

Rencontre avec le major Lendrina, kiné sur l'hôpital (effectif 2). Les besoins exprimés : équipement de la salle de kiné et de massage actuellement vides (voir M. Wagner?).

Rencontre avec le Dr Jonatana, chirurgien : personnel formé, locaux corrects et adaptés mais absence de matériel pour travailler, partagé avec celui de l’hôpital Be (besoin d’une scie, de ciseaux à plâtre, de perceuse électrique car « chignole à main utilisée »). Anecdote : le patient paie son transport en ambulance entre les 2 hôpitaux pour cause de matériel en un seul exemplaire (découpe du plâtre à Be et opération chirurgicale à Manara-penitra).

Pas de service médecine physique et de réadaptation fonctionnelle, pas de médecin spécialisé dans la discipline.

 

- Hôpital Be :



Service d’appareillage et de rééducation Hôpital Be : le SAR

IMG_0394

 

Rencontre avec le major Richard, kinésithérapeute et responsable du Sar « Service Appareillage et rééducation »,

SARporte Il connaît Stonio Betiana : effectif : 3 kinésithérapeutes, et 2 techniciens appareilleurs, dont M. Didier Yacinthe. Le Dr Ursula, médecin généraliste est sensibilisé aux pbs des handicapés et délivre des ordonnan-ces médicamenteuses à la demande des kiné-sithérapeutes. Le centre d'appareillage est situé à l'hôpital, dans des locaux datant du début du XXème siècle, le matériel est vétuste, digne du musée. Le matériel le plus récent est un four pour mouler le PVC, inutilisé car la matière première coûte trop cher. Handicap International a interrompu ses actions (matériel de kinésithérapie, banc de verticalisation) sur le terrain en 2013 pour raisons politiques (actif entre 2011 et 2013). Besoins exprimés : fauteuils roulants, coques, trolleys, vélos… les kinésithérapeutes voient une vingtaine d’enfants suivis paralysées cérébraux de 2 à 3 ans (soins à l’hôpital - déplacement payé par les patients - et déplacements à domicile - payés par le kiné intervenant), 5 ou 6 familles qui ont les moyens viennent à l’hôpital pour leurs enfants.

EMR : Equipe Mobile de Réadaptation, le kinésithérapeute se déplace en taxi, mais pas de budget. C’est le kiné qui se forme lui-même sur ses fonds personnels et va à Tana pour suivre la formation continue.

Les patients achètent leur matériel pour l’appareillage (cuir, bois, métaux, mousses, plâtre) ou font une demande de prise en charge financière auprès de l’hôpital. Le centre réalise des attelles, des chaussures pour pieds bots.

Rencontre avec le Gestionnaire de l’hôpital Julien Rakotoarisoa qui va faire un topo sur les besoins de son hôpital. Propose de prendre en charge le transport par route du matériel collecté à La Réunion depuis Tana (transal Fazsoi) pour éviter le dédouanement couteux sur Diégo.

A noter :  la répartition des services entre les 2 hôpitaux : hôpital Be a la charge du service de médecine, cardiologie, chirurgie viscérale, imagerie médicale ; quant à l’hôpital manara-penitra les services principaux sont l’obstétrique, la pédiatrie, la chirurgie.

Service médecine physique et de réadaptation fonctionnelle sans moyens financiers et matériels (matériels anciens en mauvais état, 3 kinésithérapeutes, 2 techniciens), très faible impact sur la population des enfants handicapés, en fct des moyens des patients, pas de médecin spécialisé dans la discipline.

IMG_4920



Service d’appareillage et de rééducation  Hôpital Be


Banc de consultation kiné

IMG_4922   

Motilo

Velo

 



Service d’appareillage, vélo et motilo Hôpital Be

 

 

 

ASSOCIATIONS PRIVEES :

LeSoroptimist International club Vantagna de Diego :

Rencontre avec Mme JEAN Janice : du bureau de « AMIS » (« Association pour le mieux être et l'insertion sociale des personnes handicapées ») et membre des soroptimists.

Avec Mme PORASOA Nirina Aimée, pharmacienne et présidente du « Soroptimist International club Vantagna de Diego » club de femmes.

Avec Dolly, directrice d'hôtel et vice présidente des soroptimists : action en faveur des écoles d'Antsalaka (demande de parrainage, 3,5€/mois sur 10 mois pour frais de scolarité et cantine pour les enfants démunis d'Antsalaka).

Les soroptimists agissent pour des actions ponctuelles envers les détenus (lutte contre les parasites, alimentation), l’éducation des enfants, la défense des droits des femmes (lutte contre le viol) etc…

De la discussion est née l’idée de regrouper une fois par semaine les enfants handicapés et leurs familles pour des soins kinés et de la formation à des conseils simples, d’éducation etc... La présence des kinésithérapeutes serait payée sur les fonds de SOA. En fait, les kinés de l'hôpital sont des fonctionnaires donc on n’aurait à payer que les frais des actes et le transport des patients.

Cette association est un excellent point d’appui pour des actions auprès des enfants handicapés car ses membres font partie des personnes influentes qui permettraient d’agir sur différents secteurs administratifs (Trésor public, mairie, région etc…) pour débloquer et faciliter les situations. Les soroptimists peuvent aussi intervenir pour le transport des matériels (camions entreprises privées).

L’AMIS :

Rencontre avec le President de l'AMIS (Asso pour le Mieux-être et l'Insertion Sociale des personnes handicapées) : M. Dany Arson, M. Telesfort et Mme JEAN Janice et 4 membres (Mmes Philomène, Baptistine, Noeline, Blandine).

L’AMIS comprend 60 membres dont seule la moitié est active. A part cette association, un bureau composé de 3 personnels (Dany, Telesfort) est mis à disposition par la mairie de Diego mais pas de moyens financiers, les 2 structures ont des activités de réunion mais aucune réalisation concrète. Handicap International a arrêté toute activité (périodes actives 2006-2009, 2010-2013). Tout acte médical est payant donc pas de soins pour les + démunis (tarif en fct de la richesse). 257 handicapés recensés par le bureau de la mairie dont 40 enfants IMC (Infirmes Moteur Cérébraux). Toute sorte de handicaps recensés (Janice doit faire un topo sur les personnes concernées par les différents handicaps, visuels, moteurs, intellectuels etc…). La plupart des handicapés ne se déplace pas à l’hôpital par faute de moyens et de manque d’information. Une idée : donner un budget mensuel à l'association pour financer des séances hebdo de regroupement des patients pour soins et infos, conseils. (Coût des actes effectués et transport).

Besoins exprimés : Voir avec Clément pour doc vidéo sur gestes kinés simples. Demande forte d’information des familles sur les soins à apporter aux enfants handicapés. Appareillages pour les enfants IMC.


En conclusion : Des pistes à privilégier

Se mettre en relation avec des associations réunionnaises pour trouver des parrains en soutien aux enfants des écoles d’Antsalaka.

Envisager la venue d’un médecin spécialiste en médecine physique et de rééducation fonctionnelle : formation d'un médecin généraliste aux techniques de rééducation, consultation/diagnostic suivi d’appareillage pour les familles et patients pour conseils et aides sur le modèle de ce qui se fait sur Antananarivo.

Envisager la venue d’un chirurgien pédiatrique pour opérer des pieds bots.

Collecter du matériel de kinésithérapie pour équiper les salles de l’hôpital Manara-penitra.

Envoyer via internet des documents vidéo/textes/images pour informer les familles des enfants handicapés sur des techniques simples de kiné, des conseils, de l’information en général.

Voir avec handicap international à Antananarivo pour reprise d'activités sur Diego interrompues à cause de la crise.


 Quelques photos :Matelas

SalleHopBe

           Salles communes, Hôpital Be                             Matelas Hôpital Be

 

 

                              

Evier

 

HopBE

              Sanitaires à l'Hôpital Be                                      Hôpital Be

 

 

 

 

 

Août 14 - Didier Pairain

Télécharger le compte-rendu de mission